2016-2017

© Arnaud Baumann.

© Arnaud Baumann.

Pacôme Thiellement : cette année, l’écrivain invité est Pacôme Thiellement.
Il anime un atelier et un séminaire dans le cadre du Master de Création littéraire. Né en 1975, Pacôme Thiellement est écrivain et vidéaste. Il travaille sur l’ésotérique de la pop culture. Il est co-réalisateur d’une cinquantaine de films avec Thomas Bertay (notamment la série Le Dispositif). Choix de livres : Poppermost (MF, 2002, rééd. 2103) ; La Main gauche de David Lynch (P.U.F., 2010) ; Pop Yoga (Sonatine, 2013) ; Cinema Hermetica (Super-8, 2016). Derniers films : Stupor Mundi 1 & 2 (co-réalisé avec Thomas Bertay, Sycomore Films, 2016).

 

antoineboute

Antoine Boute, invité pour le workshop de rentrée. « Antoine Boute est l’un des représentants les plus emblématiques de la poésie expérimentale en Belgique. Son œuvre, plurielle, se caractérise par une singularité forte, une identité tout à la fois propre et hybride, mutante, inquiétante, excitante. Philosophe, écrivain, poète sonore, pornolettriste, prophète conceptuel et naturaliste, il s’adonne également à la poésie graphique, à l’écriture collective, aux pratiques collaboratives, et est organisateur d’évènements. Spéculateur hors pair, Boute est l’auteur d’un livre dont le concept est d’être « 100% tout public, complètement ergonomique à la pensée de toute sorte de gens ». L’enjeu est de « donner à fond dans l’accessibilité radicale », de « tout bonnement exploser philosophie, poésie et art conceptuel par le biais de la masse hétérogène de nos amis lecteurs tous publics »… » Sébastien Biset. Sélection de livres parus : Les Morts rigolos, Les Petits Matins, Paris, 2014 ; S’enfonçant, spéculer, Onlit, Bruxelles, 2015.

Présentation & textes du workshop en ligne.

 

CaroleZalberg_SGDL_MelaniaAvanzato

Carole Zalberg, écrivain, Secrétaire générale de la Société des Gens de Lettres. Rencontre professionnelle. Carole Zalberg présente la mission de la SGDL.

Lorsque j’ai publié pour la première fois, en 2001, j’aurais aimé connaître la Société des Gens de Lettres. J’aurais aimé savoir qu’il existe une association – et un lieu tout imprégné de notre histoire littéraire – où l’on défend et informe les auteurs et leurs droits, où l’on observe et favorise la création, où l’on peut, en adhérant, s’engager aux côtés de milliers de membres. Or il a fallu que l’un de mes romans jeunesses reçoive le Grand prix de la SGDL, en 2008, pour que je découvre cette société à qui l’on devait pourtant une réflexion constante, des combats sur tous les fronts et de nombreuses victoires (face à Google, pour n’en citer qu’une). J’ai choisi depuis de m’y impliquer toujours davantage.

Administratrice élue en 2012 et Secrétaire générale depuis juin 2014, j’ai notamment à cœur de faire gagner du temps à tous ceux qui publient ou publieront. Il me semble donc naturel et fertile de m’adresser à des étudiants en création littéraire afin qu’ils entament leur chemin mieux armés, sans angélisme ni défaitisme. Dûment informés, ainsi qu’il est toujours bon de l’être. Après un rapide historique de cette association fondée en 1838 et reconnue d’utilité publique en 1891, je me propose de faire un tour d’horizon de nos activités culturelles, sociales et juridiques et de dessiner les enjeux posés, entre autres, par la révolution numérique.

 

mariecatherinevacher

Marie-Catherine Vacher, éditrice chez Actes Sud. Rencontre avec les étudiants en janvier – conférence, discussion.

Portrait de Marie-Catherine Vacher dans Le Monde.

Marie-Catherine Vacher évoque la publication du roman La Fin d’Alice d’A.M. Homes — entretien avec Christine Marcandier pour Mediapart :

 

chloe_delaume

Chloé Delaume dirigera une Master Class le 21 janvier 2017, en partenariat avec le festival Le Goût des Autres.

Chloé Delaume a publié une trentaine de livres. Depuis plus de quinze ans, elle est engagée dans un travail littéraire animé par un esprit d’exploration et d’interdisciplinarité. L’autofiction, la technologie et le numérique, le « bio-pouvoir », le jeu et les enjeux de la littérature sont des thématiques récurrentes dans son œuvre. La Master Class permettra d’aborder les différentes facettes de cette œuvre.

Dernier livre paru : Les Sorcières de la République (Le Seuil, « Fiction & Cie », 2016).

Site de Chloé Delaume.

BM LGDA validé

 

ryoko-sekiguchi

Ryoko Sekiguchi sera en workshop en février à la Maison de la Poésie de Normandie, sur l’Île du Roy (Val-de-Reuil, près de Rouen), en partenariat avec La Factorie.

Le workshop aura pour objectif de faire réfléchir sur la notion de « perception ». À la fois conscience des cinq sens avec lesquels nous sentons et comprenons le monde qui nous entoure, mais également moyen de reconnaître que les autres habitants du monde — animaux, poissons, insectes, méduses ou bactéries — ont des perceptions différentes des nôtres, humains, qui induisent certainement des visions du monde différentes. Il sera donc question d’investir les modes de descriptions des différentes perceptions — vue, odorat, les qualificatifs pour décrire les sons, les goûts — et de sonder ces possibilités ou limites, d’explorer les différents modes d’être. Est-il possible d’être un ours, un arbre, avec des modes de perception différents, et parler à la première personne du singulier ? Essayer de mettre en pratique l’« écriture des sens ».

La biobibliographie de Ryoko Sekiguchi sur le site des éditions P.O.L. & Argol.

factorie1-e1465379718602

 

mariecosnay

Marie Cosnay sera en workshop en mars à la Villa La Brugère, Arromanches (Normandie), en partenariat avec la résidence Villa La Brugère.

Crises : La question, on pourrait se la poser ainsi, simplifiant un peu : la représentation est-elle cause d’une conception du monde ou bien effet ? Sans doute on ne peut pas trancher cette question, tant le monde et ses représentations sont terriblement entrelacés. N’empêche : qu’on soit (médiatiquement, politiquement) dans une esthétique de la crise ne fait pas de doute. Renversement des certitudes, l’invraisemblable au pouvoir… On assiste (politiquement, médiatiquement) à une sorte d’excitation devant le pire. Si bien qu’on se demande si nos années 2000 (2015, avec les attentats de Paris pour prendre un point de vue franco-centré) ne nous ont pas embarqués, alors qu’on le refuse de toutes nos forces conscientes (toute-puissance du discours laïque), dans une fascination inconsciente pour ce qui serait la fin, la catastrophe, l’instant magique et atroce de la fin. On serait dans une esthétique de l’apocalypse – d’ailleurs les titres dans la presse se font écho de cette esthétique – apocalypse, miracle, etc. Cette fascination mal digérée nous ferait oublier d’ailleurs (au passage) un réel danger, qui n’est pas un instant mais un long processus : le grave dérèglement climatique. On expérimentera, on écrira après la lecture de nombreux extraits narratifs, épiques, et de quelques contre-points réflexifs, une ou des façons de raconter, s’interrogeant sur l’effet ou les effets produits… »

logovlb2

 

mellano

Olivier Mellano, écrivain et musicien. Livre La Funghimiracolette (MF, éditions) ; dernier disque sorti MellaNoisEscape. Sera en workshop au Fort de Tourneville, en partenariat avec l’association PiedNu, en mai 2017.

Ce workshop aura pour objet de tenter de révéler les liens qui unissent le travail littéraire et le souffle musical, de mettre en lumière le pont souterrain où ces deux arts se rejoignent et se nourrissent.
Comment évoquer par l’écriture l’intangible sonore, comment s’approcher du point d’abstraction constitutif de la musique.
En placant la poésie au carrefour de ces deux arts, il s’agira de rendre l’écrivain conscient de sa musique intérieure, de son rythme, par sa propre voix, par celle des autres et par une confrontation directe de ses textes avec la musique.  Si l’écrivain peut tenter, de l’extérieur, de saisir quelque chose du mystère qu’est la musique, il doit nécéssairement lui emboîter le pas pour que son texte soit mis en mouvement.

Rendu public au Fort de Tourneville : soirée de lectures musicales, performances… vendredi 5 mai 2017, 20 h.

piednu

 

terresdeparoles

Workshop sur la traduction en partenariat avec le festival Terres de Paroles, en avril 2017.

Ce workshop a pour objet de sensibiliser les étudiants aux problématiques liées à la traduction littéraire et à la théâtralité. Il s’agira pour les participants de se confronter à l’expérience de la traduction lors d’ateliers animés par des traducteurs de la Maison Antoine Vitez à partir de textes de théâtre contemporain en langue originale. Entrevoir la création dramatique contemporaine, s’initier aux techniques de traduction depuis une langue qu’on ne maîtrise pas forcément, comprendre le lien entre traduction et jeu via un passage sur scène, tels seront les enjeux soulevés par les 2 premières journées du workshop. Une entrée vers la traduction romanesque sera proposée par Agnès Desarthe qui travaille, en parallèle de ses romans, sur la traduction d’ouvrages pour la jeunesse (Loïs Lowry, Maurice Sendak) ou pour les adultes (Virginia Woolf, Cynthia Ozick, Hisham Matar).

Les langues abordées seront l’Anglais, l’Allemand et une troisième langue latine (l’Italien ou l’Espagnol). Il n’est pas nécessaire d’être locuteur de ces trois langues pour participer aux ateliers. En effet, le travail proposé par les traducteurs de la Maison Antoine Vitez questionnent le rapport que nous entretenons à notre propre langue et peuvent s’adresser à des traducteurs débutants.

 

quignard

Pascal Quignard dirigera une Master Class en avril 2017 dans le cadre du festival Terres de Paroles.

Pascal Quignard sera également au Havre les 4, 5, 6 avril 2017 pour deux événements : La Mal-marée  le 04/04 à 19h dans la cathédrale : une performance musicale ; La Rive dans le noir le 06/04, 20 h au Théâtre de l’hôtel de ville du Havre.

 

clementinebeauvais

Clémentine Beauvais dirigera une Master Class en mai 2017, sur la littérature jeunesse et jeune adulte.

Livres parus.

Le site internet de Clémentine Beauvais.

 

 

Comments are closed